[VIDÉO] Saint-André : un jeune homme tué par un requin à la Rivière du Mât

Mardi 21 février 2017 - Attaque de requin à l’embouchure de la rivière du Mât

Alexandre Naussac, un jeune homme de 26 ans a été mortellement attaqué par un requin à l’embouchure de la Rivière du Mât (Saint-André) vers 9 heures ce mardi matin 21 février 2017. L’information donnée par Réunion Première a ensuite été confirmée par les secours. En compagnie de quelques amis, le jeune homme était en pleine session de bodyboard lorsqu’il a été happé. Le malheureux a été sorti de l’eau par les pompiers vers 9 heures 30. Gravement mordu à l’artère fémorale, il était déjà décédé. La police et les gendarmes se sont rendus sur les lieux. En fin de journée, ce mardi, les témoignages de trois témoins avaient été recueillis par les enquêteurs.

Le drame s’est produit sous les yeux des amis de la victime. "Ils étaient en train de faire leur bodyboard lorsque le jeune a été attaqué. Affolés, les jeunes sont sortis de l’eau" et ont prévenu la gendarmerie de Bras Panon, indique une source proche de l’enquête. L’hélicoptère de la gendarmerie a très vite survolé les lieux et a pu localiser le corps du malheureux.

Le jeune Alexandre Naussac s’est littéralement vidé de son sang et c’est exsangue qu’il a été hissé sur le rivage par les pompiers.


pic.twitter.com/ZltxM4iyJx
— pardonraymond (@richard80295342) 21 février 2017


Policiers et gendarmes sont rapidement arrivés sur les berges de la Rivière et ont procédé aux premières investigations. "Juste après l’accident, des riverains ont indiqué qu’un groupe de jeunes venait faire du bodyboard depuis deux ou trois jours sur ce spot" indique une source proche des forces de l’ordre. La sous-préfète de Saint-Benoît, Christine Geoffroy, a fait le déplacement dès qu’elle a eu l’information.



La zone où s’est produite le drame est réputée dangeureuse. La baignade et les activités nautiques y sont d’ailleurs strictement interdites. un arrêté municipal de la ville de Saint-André, datant du 4 mars 2016, réitère l’interdiction, selon les explications de Marie-Lise Chane To, première adjointe au maire. Cette dernière précise que la municipalité n’avait pas connaissance de la présence de surfeurs dans le secteur.

Des pêcheurs présents sur les lieux précisent qu’ils avaient déjà rencontré le groupe de bodyboardeurs : "On leur avait déjà dit qu’il y avait des requins" a affirmé l’un d’entre eux.

Selon une source proche de l’enquête, le bodyboardeur aguerri avait repéré ce spot depuis le week-end dernier. En fin de journée ce mardi, les témoignages de trois témoins ont été recueillis par les enquêteurs. Encore sous le choc, ils avaient du mal à verbaliser ce qu’ils avaient vu et vécu ce matin à la Rivière du Mât.



Le médecin légiste est arrivé sur les lieux aux alentours de 11h30. De nombreux badauds étaient massés à proximité du lieu du drame.

 


XX tcybtchw tegxwxssedrx pic.twitter.com/4D2j3JndNi
— pardonraymond (@richard80295342) 21 février 2017


 

 


Attaque de #requin à la Riviere du Mat : le médecin légiste sur les lieux pic.twitter.com/KLcOklQ7Bl
— pardonraymond (@richard80295342) 21 février 2017


 

Connu et apprécié dans le monde local des sports de glisse, Alexandre Naussac était jusqu’au milieu de l’année dernière employé par la Ligue réunionanise de surf en tant que vigie requin. Il travaillait dans le cadre de "Vigie requin renforcée". Il s’agit d’"un dispositif de surveillance permettant aux surfeurs licenciés de pratiquer leurs sports. Dans des conditions optimales, même si le risque 0 n’existe pas" souligne Eric Sparton, président de la ligue locale de surf. "Ce drame vient nous rappeler que le danger est toujours là, qu’il est toujours présent et qu’il faut être extrêmement prudent" ajoute-t-il.

Au micro de Réunion Première, le maire de Saint-André, Jean-Paul Virapoullé, a également réagit à la suite de cette attaque :

"Y’a trop de pseudos scientifiques qui viennent nous casser les pieds à La Réunion. J’ai le courage de mes opinions, entre la vie d’un être humain, - cela fait partie de mon éducation et de notre culture réunionnaise - et la vie d’un requin, nous on n’hésite pas. La Région disait ce matin qu’elle ne participerait plus au financement du parc marin tant qu’une table ronde ne sera pas tenue pour définir quelle politique on va mettre en place pour éradiquer les requins tigres et bouledogues à La Réunion" lance le maire sur l’antenne.

"Seychelles, Maurice, dans toute la zone, en Australie, en Afrique du Sud, on les combat. Ici on les élève, on les nourrit, on les engraisse et on fait de La Réunion un repère de requins" a-t-il ajouté.

"Je pense au parc marin, au chemin de croix qu’il faut faire pour détruire ces animaux qui portent atteinte à notre vie. Il faut protéger le requin, mais à quel titre ? Ce n’est pas une espèce en voie de disparition, c’est une espèce qui est en train de polluer les océans... Il faut choisir : ou, on laisse les bouledogues infester La Réunion détruire notre politique économique et touristique et tuer des innocents ou on tue les bouledogues et on dit aux scientifiques "allez faire votre bazar ailleurs"" contine Jean-Paul Virapoullé.

De plus, "s’il faut changer la loi, après la présidentielle, on changera la loi... Le requin c’est pas fait pour attaquer les hommes. S’ils viennent attaquer les hommes à La Réunion, il y a suffisamment de moyens et la Région, le département et les communes peuvent en mettre pour détruire ces requins. Au moins ils se passeront le mot et iront vivre ailleurs et nous on vivra tranquille sur cette île" termine le maire.
 


pic.twitter.com/n90NMjRWUG
— pardonraymond (@richard80295342) 21 février 2017


La préfecture de La Réunion, indique dans un communiqué à 11h50, que la procédure post-attaque a été activée. Une cellule d’urgence médico-psychologique est déployée pour assister les témoins.

"La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins est activée par le Préfet de La Réunion. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque. Comme précédemment le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, mobilise actuellement des navires de pêche professionnelle afin de mettre en place des dispositifs de capture et se relayer sur le secteur.

Pour rappel, la réglementation en vigueur depuis le 26 juillet 2013, relative à la pratique de certaines activités nautiques et reprise dans l’arrêté préfectoral du 8 février 2017, interdit dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal, les activités les plus exposées au risque requin. Cet accident est donc intervenu alors que les activités nautiques et de baignade étaient interdites dans cette zone.


Suite à ce drame, le préfet de La Réunion en appelle à la responsabilité de tous et rappelle qu’il est plus que jamais impératif de respecter les interdictions en vigueur." précise le communiqué.


 

Pour rappel, la dernière attaque de squale avait gravement blessé Laurent Chardard, 21 ans, à Boucan Canot le 27 août 2016.

20 attaques depuis 2011

L’attaque de requin dont a été victime ce jeune homme à la rivière du Mât est la 20ème depuis 2011. Huit de ces attaques ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.

• Samedi 27 août 2016 : Laurent Chardard est happé par un squale alors qu’il pratiquait le bodybord à Boucan. Il survit mais il a le bras droit et la cheville droite arrachée

• Mercredi 22 juillet 2015 : un homme est attaqué à Saint-Leu. Grièvement mordu au bras droit, il sera ensuite amputé.

• Lundi 1er juin 2015 : un surfeur confirmé de 47 ans, Eddy Chaussalet, est sévèrement attaqué alors qu’il s’apprêtait à entrer à l’eau, au niveau du Port. Il a été grièvement mordu au bras gauche.

• Dimanche 12 avril 2015 : un adolescent de 13 ans, Élio Canestri, est mortellement attaqué alors qu’il pratiquait son sport sur le spot des Aigrettes (Saint-Gilles) en compagnie de 6 autres jeunes surfeurs du pôle espoir. Sa mort provoquera une grande vague d’émotion et de colère

• Samedi 14 février 2015 : Talon Bishop, jeune baigneuse de 22 ans est happée par un requin alors qu’elle est très près du rivage à Pont Mulla (Etang-Salé). Gravement mordue à une jambe, elle décède à l’hôpital

• Mardi 22 juillet 2014 : à Saint-Leu, Vincent, un surfeur de 51 ans est sévèrement mordu au mollet et au poignet droits. Il est secouru à temps.

• Samedi 26 octobre 2013 : Tanguy, 23 ans, est attaqué par un squale alors qu’il se trouve non loin du bord au lieu-dit le Tournant dans le secteur de Pont Mula à l’Etang-Salé. Il a eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse. Il a survécu

• Lundi 15 juillet 2013 : une jeune fille de 15 ans est tuée par un requin au niveau du cimetière marin en baie de Saint-Paul alors qu’elle se trouvait avec sa sœur à 5 mètres du bord. Pour la première fois, c’est une baigneuse qui est attaquée

• Mercredi 8 mai 2013 : Stéphane Berhamel, un touriste métropolitain de 36 ans en voyage de noces est attaqué et tué alors qu’il pratique du bodyboard sur le spot des Brisants (Saint-Gilles)

• 23 avril 2013 : un jeune surfeur de 20 ans est chargé par un squale sur le spot de la jetée à Saint-Pierre. Il n’a pas été blessé.

• Dimanche 5 août 2012 : le surfeur Fabien Bujon était attaqué par un squale sur le spot de Saint-Leu. Il a survécu, mais l’animal est parvenu à lui arracher la main et le pied droits.

• Lundi 23 juillet 2012 : Alexandre Rassiga, 21 ans, est tué par un squale alors qu’il surfe sur le spot de Trois Bassins.

• Lundi 5 mars 2012 : Gérard Itéma, un bodyboarder de 31 ans, est attaqué aux abords du Port de la marine de Saint-Benoît vers 14 heures 30. Sa planche est mordue à deux reprises. L’homme n’est pas été blessé

• Vendredi 11 novembre 2011 : un pêcheur apnéiste avait été surpris par un requin au large de l’anse des Cascades à Sainte-Rose. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son embarcation, l’homme, un Saint-Joséphois de 42 ans, a été blessé au pied gauche.

• Mercredi 5 octobre 2011 : un kayakiste avait été attaqué par un requin au large du Cap la Houssaye (Saint-Paul). Il n’avait pas été blessé.

• Lundi 19 septembre 2011 : Mathieu Schiller, ancien champion de La Réunion de bodyboard était tué par l’attaque d’un squale alors qu’il surfait à quelques mètres du rivage de la plage de Boucan Canot.

• Mercredi 6 juillet 2011 : c’est un jeune surfeur qui avait été attaqué à Saint-Gilles-les-Bains. Il s’en sortait sain et sauf avec une partie de sa planche arrachée.

• Mercredi 15 juin 2011 : un bodyboarder, Eddy Auber, avait été tué au large de Ti Boucan.

• 19 février 2011 : un touriste, arrivé le jour même à La Réunion, avait été attaqué par un squale au large de Grand Fond. Le vacancier a eu la vie sauve mais la jambe sectionnée.

 

jm/mb/mp/

mots clés de l'article : SDIS , La Réunion , rivière du mât , Saint-André , requins , attaque de requin , actualités , Attaques de requins , Actus Reunion

à voir également en vidéo

dossier associé

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous