À La Réunion, les pompes restent en service... pour le moment

Mercredi 25 décembre 2013 - Station service photo imaz press

Alors que Patrick Collé, porte-parole de l’intersyndicale des gérants de stations-services des DFOM, a annoncé une grève illimitée aux Antilles et en Guyane à compter de ce jeudi 26 décembre 2013, à La Réunion, les stations-services continueront de distribuer du carburant. La menace d’un mouvement de protestation est, en effet, pour le moment écartée dans l’île, indique-t-on du côté du SRESS (syndicat réunionnais des exploitants de stations services). Pour rappel, les gérants de stations-services protestent contre le projet de décret sur les prix des carburants dans les départements ultramarins. Ces derniers redoutent une répercussion de cette baisse de profit sur leurs emplois ou leurs loyers. Le décret devrait entrer en vigueur le 1er janvier prochain.

Contrairement aux automobilistes de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane, les Réunionnais pourront encore ce jeudi effectuer leur plein de carburant. Selon le SRESS, si La Réunion ne participe pas à ce mouvement, il ne s’agit pas d’un acte de "désolidarisation". "La problématique à La Réunion n’est pas la même qu’aux Antilles et en Guyane, avec la SARA, qui est leur principal fournisseur pétrolier", explique-t-on.

Le syndicat dit ainsi "être attentif" et suivre l’évolution du dossier avec la préfecture et les pétroliers, soulignant "être dans l’attente d’éléments" et assurant que les automobilistes ne devraient rien craindre avant le 27 décembre.

Pour rappel, le mercredi 18 décembre 2013, les représentants de la filière carburant, reçus par Victorin Lurel avaient claqué la porte du ministère des Outre-mer. Les pétroliers, qui s’étaient sentis lésés par le ministre, avaient d’ailleurs quitté la rencontre après quatre heures de discussions stériles. Interrogés à la sortie de cette réunion, ils écrivent sur leur site CarburantDOM.com que "le ministre n’a pas apporté les éclaircissements sur les points sur lesquels nous sommes en demande de réponses". Les regrettent, en effet, le manque de concertation de la part du ministre.

Par ailleurs, si le décret Lurel concerne surtout les pétroliers, comme la SRPP (Société réunionnaise des produits pétroliers), ce sont les gérants qui s’inquiètent pour leur avenir. Ils craignent que les pétroliers prennent le contrôle de la distribution, comme l’expliquait Gérard Lebon à Imaz Press Réunion dans un entretien précédent : "en Guyane, une compagnie pétrolière a repris des stations en gestion directe. Si c’est ce qu’on veut pour les DOM, on va y aller."

Par ce décret le gouvernement souhaite réguler les marges des produits pétroliers dans les départements ultramarins, avec plus de transparence et un plafond du rendement financier fixé à 9% pour les importateurs des DOM, - la SRPP pour la Réunion et la SARA pour les Antilles et la Guyane. Les gérants de stations-service redoutent une répercussion de cette baisse de profit sur leurs emplois ou leurs loyers. En protestation, une " journée sans carburant " avait été organisée dans le département le 17 octobre dernier lors de la visite de Victorin Lurel, puis ce mardi 10 décembre.

www.ipreunion.com

 

mots clés de l'article : Une

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous

112 articles