2002 : l’Europe passe à l’Euro

Le nouveau billet de 5 euros (Photo Iedom)

Le 1er janvier 2002, l’Euro remplace officiellement les anciennes monnaies nationales, comme le franc, en France. Quinze ans plus tard, la zone euro compte dix-neuf pays sur les vingt-sept de l’Union européenne.

"L’idée d’une monnaie unique était en germe dans le traité de Rome du 25 mars 1957 qui avait fondé une Communauté européenne à six pays" écrit le site Herodote.com.

"Le 10 décembre 1991, à Maastricht, les douze pays qui composent désormais la Communauté signent un traité portant création d’une Union européenne (en remplacement de la Communauté européenne), avec l’engagement de créer une monnaie unique.

Le traité met toutefois des conditions drastiques à l’entrée d’un pays dans l’union monétaire : limitation du déficit public à 3% ; dette publique limitée à 60% du PNB. Ces "critères de Maastricht", assortis de la menace de sanctions financières pour les contrevenants, feront l’objet d’un Pacte de stabilité et de croissance, en 1995, à l’initiative de la France et de l’Allemagne, mais il volera en éclats dès 2003, ces deux pays se dispensant de le respecter.

Une Banque Centrale Européenne (BCE), dont le siège sera plus tard fixé à Francfort, est chargée de la discipline. Les instituts d’émission nationaux comme la Banque de France seront de simples succursales de la BCE" continue Herodote.

La future monnaie est d’abord appelée écu, puis euro en raison d’une traduction malheureuse de l’écu en allemand, qui rappelle le mot Kuhe (vache).

"Les promoteurs de la monnaie unique affichent leur conviction que celle-ci entraînera ipso facto un rapprochement des économies des États-membres. Ces derniers seront, selon eux, obligés de coordonner leurs politiques économiques, ne serait-ce que pour respecter les " critères de Maastricht ", et très vite aura lieu une homogénéisation des économies, les pays les plus pauvres rattrapant les plus riches.

La nécessaire coordination des politiques économiques entraînera, toujours selon les promoteurs de la monnaie unique, une plus grande intégration politique et un renforcement des institutions communautaires. Au bout du compte, l’union monétaire permettra de réaliser enfin le rêve des Pères fondateurs : l’avènement des États-Unis d’Europe " termine Herodote.

mots clés de l'article : Europe , MONNAIE , EURO , Actus Reunion

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous