Peste - Un dernier bilan fait état de 74 morts et 805 malades à Madagascar

photo imaz press Reunion

Un dernier bilan du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) de Madagascar a fait état, lundi 16 octobre à 20h00, de 74 décès sur la Grande Île et de 805 cas de peste. Près de la moitié des cas recensés sont situés dans la capitale Antananarivo, 377 sur 805. Une réunion regroupant tous les acteurs se tient ce mardi 17 octobre à 16h00. Par ailleurs une suspicion d’un cas de peste a été enregistrée à Maurice

 

Madagascar fait face depuis le début du mois d’août à une épidémie de peste. Elle s’est propagée "aux grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies", selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon un dernier bilan, 74 décès ont été recensés. Plus de 800 cas ont été identifiés sur la Grande Île. Le BNGRC annonce que le taux de létalité national de 9,2% : le rapport du nombre de décès avec le nombre total des cas notifiés. Une réunion avec toutes les parties prenantes se tient ce mardi à 16h00. Le BNGRC annonce que chaque mardi et jeudi à 16h00 se tiendra une réunion de ce type.

L’OMS est venu à la rescousse des autorités en livrant 1,2 million de doses d’antibiotiques et, avec des ONG comme la Croix-Rouge, a formé en urgence des centaines de volontaires pour la prévention et l’information de la population.

La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l’homme, la forme pulmonaire de la maladie - transmissible par la toux - peut être fatale en seulement 24 à 72 heures. La forme bubonique est elle moins dangereuse.

Ce lundi 16 octobre 2017, nos confrères de lexpress.mu indiquent qu’une personne, soupçonnée d’avoir contracté la maladie, a été placée en quarantaine à l’hôpital mauricien de Souillac. Une aile a été spécifiquement aménagée dans l’établissement de santé. Des analyses ont été effectuées. Dans l’attente des résultats, l’homme restera en isolement.

Pour rappel, l’épidémie de peste touche la Grande Île depuis le début du mois d’août. Un cas confirmé a également été enregistré aux Seychelles en fin de semaine dernière. La lutte contre l’épidémie se poursuit, assure le BNGRC. Pour rappel, à titre de précaution, les autorités malgaches ont interdit jusqu’à nouvel ordre les manifestations et réunions publiques dans la capitale et suspendu les cours dans plusieurs universités et écoles du pays afin de procéder aux opérations de désinfection.

Dans un communiqué, le sénateur maire de La Réunion Michel Dennemont alerte la ministre de la santé Agnès Buzyn sur le risque de propagation de l’épidémie dans le département. Il demande l’application du principe de précaution. 

hf/mp/

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous