Un chef de la NSA juge "insensées" les accusations d’espionnage par les britanniques

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP - CHIP SOMODEVILLA

Le numéro deux de l’agence de renseignement américaine NSA estime "complètement insensées" les accusations d’espionnage visant le Royaume-Uni et relayées jeudi par l’administration Trump, dans un entretien à la BBC publié samedi.

L’ancien juge Andrew Napolitano avait affirmé, en début de semaine, sur la chaîne d’information Fox News, que Barack Obama avait eu recours à l’agence de surveillance britannique GCHQ pour mettre sur écoute les lignes téléphoniques de la Trump Tower, résidence de Donald Trump.

L’assertion a été relayée par le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, puis évoquée par Donald Trump lui-même, qui ne l’a pas réfutée.

Pour Rick Ledgett, directeur adjoint de la NSA - chargée d’intercepter les communications électroniques - lancer ou relayer de telles accusations témoigne "d’une incompréhension totale de la manière dont fonctionnent nos relations" avec le Royaume-Uni, a-t-il expliqué lors de l’entretien.

"Bien sûr qu’ils ne le feraient pas", a-t-il martelé au sujet des Britanniques. "Ce serait éminemment stupide".

Vendredi, la chaîne Fox News a indiqué ne pas être en mesure de confirmer les allégations d’Andrew Napolitano, intervenant régulier sur son antenne.

"Notre mission au sein du renseignement est d’être apolitique", a affirmé Rick Ledgett, "de dire la vérité aux dirigeants".

Début mars, le président des Etats-Unis a accusé son prédécesseur de l’avoir placé sur écoute avant l’élection présidentielle, sans apporter aucun élément de preuve à l’appui de son assertion.

Vendredi, lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel, il a maintenu implicitement ces accusations.

mots clés de l'article : USA , diplomatie , espionnage , GB

à voir également en vidéo

dossier associé

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous