Pérou : la justice refuse de libérer l’ex-président Fujimori

© AFP/Archives - Ernesto BENAVIDES

La justice péruvienne a confirmé mardi le rejet de la demande de la dirigeante de l’opposition Keiko Fujimori en faveur de la libération de son père, l’ancien président Alberto Fujimori, en prison depuis dix ans.

La Cour supérieure de justice de Lima a annoncé sur Twitter qu’elle avait confirmé en appel la récente décision d’une instance inférieure de rejeter la demande de mise en liberté présentée par Keiko Fujimori.

Alberto Fujimori, 78 ans, président de 1990 à 2000, purge depuis 2007 une peine de 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité.

Sa fille, qui a été candidate à la présidence et est actuellement la principale dirigeante de l’opposition péruvienne, estime que sa condamnation avait des motivations politiques.

Détenu dans une base de la police près de Lima, Alberto Fujimori souffre de divers problèmes de santé, notamment d’hypertension artérielle. Il doit être examiné régulièrement par des spécialistes en raison d’une tumeur cancéreuse à la langue.

Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski a lancé dernièrement un débat sur la possibilité d’une amnistie humanitaire en faveur d’Alberto Fujimori, en déclarant au magazine britannique The Economist que le temps du pardon était venu.

Selon les sondages, 60% des Péruviens sont favorables à une amnistie de l’ancien chef de l’Etat.

M. Fujimori a été condamné pour des faits de corruption et pour avoir commandité deux massacres perpétrés en 1991-1992 par un escadron de la mort, au cours desquels 25 personnes avaient été assassinées, dans le cadre de la lutte contre la guérilla maoïste du Sentier Lumineux.

mots clés de l'article : justice , politique , Pérou

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous