Toulouse : des imams dans l’école juive visée par Merah

© AFP - Eric CABANIS

Des imams français et étrangers se sont recueillis mercredi dans l’école juive Ohr Thora à Toulouse, où trois enfants et un enseignant ont été assassinés en mars 2012 par Mohamed Merah, une étape de la "marche des musulmans contre le terrorisme" qu’ils ont entamée samedi à Paris.

Cette marche, lancée à l’initiative de l’imam Hassen Chalghoumi, ancien imam de Drancy (banlieue de Paris) est soutenue par l’intellectuel Marek Halter. Elle s’achèvera par une rencontre vendredi à 14H00 à l’Élysée. Les imams ont en revanche indiqué avoir annulé leur visite prévue à Nice pour des raisons de sécurité.

Français, allemand et tunisien notamment, la trentaines d’imams ont rencontré des représentants de la communauté juive de Toulouse ainsi que le directeur de l’établissement, Jacob Monsonégo, dont Myriam, la fille, a été exécutée par le jihadiste.

Dans la cour de l’école, les imams ont prié devant une sculpture commémorative et déployé une banderole où l’on pouvait lire "Marche des musulmans contre le terrorisme" en arabe, allemand, français et anglais.

"Nous sommes ici en tant qu’imams, en tant que musulmans, afin de communiquer notre sympathie, notre solidarité. Nous disons que ce qui a été fait en notre nom ou au nom de notre religion n’est pas le véritable visage de notre religion", a déclaré en allemand Mohamed Taha Sabri, imam à Berlin.

"Je crois beaucoup à ces gestes symboliques : un homme donne la main à un autre homme et sa relation change", a déclaré Marek Halter.

"Chaque endroit où on est il y a toutes les communautés : juive, musulmane, athée, ça c’est le symbole. L’image la plus importante qu’on a donnée c’est le rassemblement, qu’on est ensemble", a ajouté M. Chalghoumi.

Connu pour ses prises de position contre l’islam intégriste et ses rapports d’amitié avec la communauté juive, qui lui valent critiques et menaces, M. Chalghoumi est rejeté par des responsables musulmans.

"Nous, on croit bien qu’il y a beaucoup de musulmans, de citoyens non musulmans qui sont derrière nous parce que notre projet c’est la paix et la fraternité. (...) L’année prochaine vous allez voir, le CFCM (Conseil français du culte musulman) va nous rejoindre", a estimé Hocine Drouiche, imam de Nîmes.

Entre le 11 mars et le 19 mars 2012, Merah a assassiné sept personnes.

mots clés de l'article : religion , islam , judaïsme , jihadistes , attentats

à voir également en vidéo

dossier associé

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous