Temple de la hype et des fashionistas, la boutique colette va fermer ses portes

© AFP/Archives - DANIEL JANIN

Une page se tourne dans l’histoire de la mode parisienne : la boutique ultra-branchée colette, prisée des fashionistas et des stars, fermera ses portes le 20 décembre après vingt ans d’existence, sa fondatrice souhaitant prendre sa retraite.

"Toutes les bonnes choses ont une fin. Après vingt années exceptionnelles, colette devrait définitivement fermer ses portes le 20 décembre prochain", a indiqué mercredi la boutique dans un communiqué. "Colette Roussaux arrive à l’âge où il est temps de prendre son temps ; or, colette ne peut exister sans Colette."

Situé dans la très chic rue Saint-Honoré, le concept-store parisien est un lieu incontournable pour les aficionados de la mode et a inspiré de nombreuses boutiques à Paris et ailleurs. Il est dirigé depuis ses débuts par un duo très discret : Colette Roussaux et sa fille Sarah Andelman, directrice artistique de la boutique.

Le lieu compte de nombreux adeptes parmi lesquels le couturier Karl Lagerfeld ou la papesse de la mode Anna Wintour, mais aussi des stars de la musique de passage à Paris, souvent pendant la Fashion Week, comme Katy Perry ou Kanye West.

Sur trois étages, colette vend des objets aussi divers que des vêtements de luxe, des livres d’art, des gadgets, des baskets ou des cosmétiques. Un mélange des genres qui a fait son succès d’autant plus que les collections changent toutes les semaines.

La boutique a multiplié au fil des ans la vente de produits en série limitée, jouant la carte de l’exclusivité, et les collaborations artistiques avec des marques comme Chanel ou Coca Cola. Une collaboration avec le géant suédois de la mode H&M sera d’ailleurs en vitrine au mois d’août.

Colette est également connu pour son "bar à eau", en sous-sol, qui propose des dizaines de sortes d’eaux minérales.

Victime de son succès, la boutique - qui vend des produits de luxe mais ne bénéficie pas du niveau de protection d’une bijouterie - avait subi un braquage en 2014 : un duo s’était emparé de montres estimées à 600.000 euros, sous les regards interloqués de sept employés.

Après sa fermeture, la boutique pourrait rester une enseigne de mode de luxe.

"Des échanges ont lieu avec Saint Laurent et nous serions fiers qu’une marque aussi prestigieuse, avec qui nous avons régulièrement collaboré au fil des années, reprenne notre adresse", indique l’équipe du magasin.

"Nous sommes ravis du grand intérêt que Saint Laurent a montré dans ce projet, ce qui pourrait constituer une très belle opportunité pour nos salariés", poursuit le magasin, qui emploie une centaine de personnes et affiche un chiffre d’affaires d’environ 28 millions d’euros en 2016, selon la presse spécialisée.

mots clés de l'article : tourisme , Mode , distribution , luxe

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous