La grippe aviaire en France depuis la crise de 2006

© AFP/Archives - GUILLAUME SOUVANT

Voici les principaux épisodes de grippe aviaire en France, alors que l’abattage de centaines de milliers de canards a été décidé dans le Sud-Ouest pour tenter d’endiguer la propagation d’un nouveau virus.

2006 : premier épisode en France -

- 18 fév : le premier cas de virus H5N1 est confirmé sur un canard trouvé mort dans l’Ain. Des mesures sont mises en place contre la propagation du virus.

- 23 fév : la présence du H5N1 est confirmée dans un élevage de 11.000 dindes à Versailleux (Ain) : 400 succombent à la maladie, les autres sont euthanasiées. Certains produits avicoles sont interdits à l’importation.

- 5 mars : la grippe aviaire gagne du terrain : sa présence est confirmée sur un cygne sauvage dans les Bouches-du-Rhône.

- Fin mars/avril : assouplissement progressif des mesures de surveillance.

2007 : brève réapparition dans l’Est -

- 5 juillet : le virus H5N1 est à l’origine de la mort de trois cygnes découverts sur un étang d’Assenoncourt (Moselle). Le gouvernement renforce les mesures de prévention contre le risque de contamination des élevages de volailles.

- 14 août : deux autres cygnes morts retrouvés à proximité du foyer d’Assenoncourt sont testés positifs.

2015 : le Sud-Ouest frappé de plein fouet -

- 25 nov : un foyer de grippe aviaire H5N1 est détecté dans une basse-cour à Biras en Dordogne où 22 poulets et poules sur une trentaine succombent au virus.

- 3 déc : restriction des transports en France et interdiction d’exporter oiseaux vivants et oeufs à couver depuis la Dordogne vers l’UE et les pays tiers. Plusieurs pays dans le monde dont le Japon cessent d’importer de la volaille française et ses produits comme le foie gras.

- 7-9-10 déc : de nouveaux foyers sont découverts (Landes, Dordogne, Haute-Vienne, Gers).

- 14 janv 2016 : le ministère de l’Agriculture annonce que les élevages du Sud-Ouest devront geler leur production pendant plusieurs mois afin d’éradiquer définitivement la maladie.

- 17 mai : canards et oies commencent à faire leur retour dans les exploitations de 18 départements du Sud-Ouest.

2016-17 : après un bref répit, l’abattage massif -

- juil : plusieurs élevages sont à nouveau infectés dans le Sud-Ouest. Les palmipèdes sont abattus.

- 17 nov : le risque est réévalué de "négligeable" à "élevé" dans certaines régions de France, après la découverte de cas hautement pathogènes dans des pays voisins.

- 28 nov : un cas de grippe aviaire H5N8 hautement pathogène est confirmé chez des canards sauvages dans le Pas-de-Calais.

- 2 déc : plusieurs foyers sont détectés dans des élevages du Sud-Ouest, d’abord dans le Tarn puis dans le Gers, les Hautes-Pyrénées, le Lot-et-Garonne, l’Aveyron et les Pyrénées-Atlantiques.

- 6 déc : le risque "élevé" est étendu à tout le territoire, entraînant de nouvelles mesures de restriction de mouvements et de confinement dans les élevages mais aussi pour les chasseurs.

- 4 janvier 2017 : face à un virus "très agressif" et après la détection de 89 foyers, le ministère de l’Agriculture annonce l’abattage de centaines de milliers de canards élevés à l’air libre dans 150 communes du Gers, des Landes, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques.

mots clés de l'article : agriculture , élevage , santé , animaux , consommation , doc

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous