Hommage aux victimes de Furiani 26 ans après le drame

© AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes étaient décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992 lors de l’effondrement d’une tribune, tandis qu’aucun club de foot français ne devait jouer de match samedi.

Quelque 400 personnes ont assisté à la commémoration qui s’est déroulée en présence notamment de la ministre des Sports Laura Flessel, du président de l’exécutif de la collectivité territoriale Gilles Simeoni et du président de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, a constaté un photographe de l’AFP.

Des gerbes de fleurs ont été déposées devant la stèle qui rend hommage aux victimes, érigée à l’endroit même où la tribune provisoire du stade de Haute-Corse s’était effondrée.

Cinq minutes de silence ont été observées, puis trois femmes ont chanté l’hymne Corse pendant la cérémonie qui s’est achevée par une prière et une bénédiction.

L’hommage avait débuté dans la matinée par un colloque en présence de plusieurs victimes qui a été clôturé à la mi-journée par la ministre des Sports.

Pour la première fois depuis une décision du ministère des Sports en juillet 2015, aucun match de football n’est joué samedi en France comme le demandait l’association corse "Collectif du 5 mai". En effet, outre l’hommage annuel, il est prévu qu’aucune rencontre ne se dispute en France si le 5 mai tombe un samedi, ce qui dans les faits est rare : les prochaines fois sont en 2029 et 2035.

mots clés de l'article : sport , histoire , foot , accident , FRA , L1

à voir également en vidéo

suivez-nous