"Dunkerque" : une "description fidèle" de l’évacuation des soldats britanniques

© AFP/Archives - FRANCOIS LO PRESTI

"Dunkerque", le film de Christopher Nolan sur l’exfiltration en 1940 de 300.000 soldats majoritairement britanniques en l’espace de neuf jours, est une "description fidèle" de ce qui reste "la plus grande évacuation de l’histoire militaire", selon Patrick Oddone, historien et président de la société d’histoire de Dunkerque, co-auteur de "Dunkirk Dynamo 1940".

Q : Le film, que vous avez vu avant sa sortie mercredi, est-il fidèle à ce qui s’est passé à Dunkerque lorsque Londres a décidé l’évacuation de ses troupes prises en tenailles par les Allemands ?

R : "Dunkerque est un film vraiment remarquable. Tourné par un Britannique, il propose évidemment une vision anglo-saxonne - les Français étant quasiment absents - mais Nolan a parfaitement traduit l’opération Dynamo, plus grande évacuation de toute l’histoire militaire. On retrouve la remarquable organisation britannique, la discipline.

On comprend en filigrane ce qu’est vraiment cet esprit de Dunkerque : la fierté d’un peuple d’avoir réussi à sauver son armée, cette mobilisation spontanée de la population pour aller chercher ses petits gars avec toutes les embarcations disponibles. C’est une description fidèle du miracle de Dunkerque" quand Churchill qui pensait sauver 30.000 soldats en a récupérés plus de 300.000.

Il y a des détails historiques intéressants dans le film, comme lorsqu’un soldat essaye de boire dans un vieux tuyau. Une des principales préoccupations de l’armée britannique c’était d’hydrater ses hommes, car il n’y avait plus d’eau potable et les soldats crevaient de soif.

Une autre réalité a été bien retranscrite : l’angoisse du retour qui habitait les soldats. Quand ils rentrent en Angleterre, ils ont peur d’être insultés pour avoir perdu la guerre, et c’est tout le contraire qui se produit, ils vont être accueillis en héros."

Q : Avez-vous relevé des approximations ?

R : "Pour les décors et les costumes, on est bien plongé dans le Dunkerque de 1940. Même si les uniformes sont peut-être un peu trop propres et que l’on voit en arrière-plan des bâtiments contemporains, des équipements industriels qui n’existaient pas à l’époque, etc.

Nous, on le voit en tant que Dunkerquois, mais ce n’est pas important. Parce qu’on ne peut pas reconstruire une ville à l’image de ce qu’elle était en 1940, surtout lorsqu’on fait le choix de tourner directement sur les plages et la jetée où a vraiment eu lieu le rembarquement des troupes. Cela donne un label historique au film. L’opération Dynamo est parfaitement rendue".

Q : Pourquoi cet épisode est-il célèbre au Royaume-Uni mais moins en France ?

R : "Cette opération a disparu des manuels scolaires français parce que l’esprit de Vichy plane encore sur ces événements. Vichy a fait beaucoup de contre-information : on trouvait des dessins de propagande avec des soldats anglais tapant à coup de crosse sur des Français qui essayaient de se hisser à bord d’un canot. Ces images sont restées dans la mémoire collective française. Encore maintenant, des gens que je rencontre sont profondément anglophobes car ils ont été élevés avec l’idée qui s’est transmise dans certaines familles que les Anglais avaient abandonné les Français."

mots clés de l'article : histoire , guerre , France , cinéma , GB

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous